Sélectionner une page

PAIN DE MAÏS POIVRE + ROMARIN

Quand je dis au monde que je suis pâtissière, je reçois souvent en réponse: “Moi, j’ai pas vraiment la dent sucrée.” Heummmm… Ils y auraient plusieurs choses à discuter face à ce commentaire, mais bon, je comprends, le sucre n’a pas une bien bonne réputation pour ces vertus sur la santé et certains (nous ne serions probablement pas amis tout de suite) pensent que les desserts sont optionnels, une pure indulgence s’ils ont réussi à se garder de la place après le “vrai repas”. S’il ne tenait qu’à moi, je mangerais le dessert en premier et verrais ensuite s’il me restait de la place pour d’autre chose. Ok, ok! J’exagère peut-être un peu. De toute façon, pleins de pâtisseries ne sont pas sucrées du tout, comme les croissants, les tartes et les scones salés et, évidemment, le pain de maïs.

Certains disent aussi que faire des pâtisseries, c’est une science trop exacte et qu’ils préfèrent cuisiner. Mais le pain de maïs est parfait puisqu’il est absolument délicieux et ne requiert aucun talent de pâtissier. Le meilleur de tous les mondes.

J’ai fait celui-ci pour des amis il y a quelques semaines. Je n’avais pas mis de romarin dans cette version et il a quand même fait fureur. Alors, si vous en avez pas, vous pouvez le remplacer par de la ciboulette, thym, sauge ou ne pas en mettre.

La semaine prochaine, je vais vous donner ma recette de macaroni au fromage préféré. Abonnez-vous à notre liste de courriel pour la recevoir directement dans votre boîte de réception. Voici aussi les autres recettes que nous avons cuisinées pour accompagner le pain de maïs et les viandes grillées à notre party barbecue:
Salade de patates moutarde et aneth
Salade de choux de Bruxelles, choux frisée et fenouil avec bacon

PAIN DE MAÏS POIVRE + ROMARIN
9-16 portions

INGRÉDIENTS

150 g (10 c. à table) de beurre non salé et un peu plus pour graisser le moule
350 g (2 1/2 tasses) de semoule de maïs (j’ai utilisé cette marque)
140 g (1 tasse) de farine tout-usage
1 c. à thé de bicarbonate de soude
1 c. à table de poudre à pâte
2 c. à thé de sel kosher ou de mer fin
1 1/2 c. à thé de poivre fraichement moulu
1 c. à table de romarin frais haché finement
500 ml (2 tasses) de babeurre (ou de lait avec 2 c. à table remplacée par du jus de citron)
3 gros oeufs
125 ml (1/2 tasse) de sirop d’érable
sel de mer pour saupoudrer sur le dessus

INSTRUCTIONS

Chauffez le four à 425°F. Graissez un moule carré ou rectangulaire avec du beurre. Le mien est 24x24 cm.

Faire fondre le beurre dans une petite casserole ou au micro-onde, puis laissez refroidir pendant quelques minutes.

Dans un grand bol, mélangez la semoule de maïs, la farine, le bicarbonate de soude, la poudre à pâte, le sel, le poivre et le romarin à l’aide d’un fouet. Dans un bol séparé, mélangez le babeurre, les oeufs, le sirop d’érable et le beurre fondu avec le même fouet.

Placez le moule dans le four pendant 10 minutes. Le moule chaud permettra une croûte plus croustillante

Quelques minutes avant que le 10 minutes soit écoulé, versez les ingrédients liquides par dessus les ingrédients secs et mélangez doucement avec le fouet jusqu’à ce que la pâte soit uniforme. Retirez le moule du four et versez la pâte dans le moule immédiatement. Déposez quelques feuilles de romarin sur le dessus et cuire pour 30-35 minutes, ou jusqu’à ce que le dessus soit bien doré et qu’un cure-dent inséré au centre en ressorte propre.

Saupoudrez du sel de mer sur le dessus avant de servir. Le pain de maïs est meilleur mangé le jour même, mais vous pouvez manger les restants dans vos lunchs!

Partagez cette recette!

Share on FacebookPin on PinterestShare on YummlyTweet about this on TwitterShare on StumbleUpon

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À PROPOS

Hey! Je m’appelle Steph! J’ai grandi à Montréal, mais j’habite maintenant à Toronto depuis 2015. Je passe mes journées dans le café Suédois le plus mignon au monde à faire des brioches à la cannelle et des pâtisseries dans lesquelles j’ajoute toujours une généreuse dose de cardamome. À travers ce blogue, je veux partager avec vous les recettes qui me rappellent mon enfance, des péripéties de voyages toujours remplies de nouvelles découvertes culinaires ainsi que les cafés, boulangeries et restaurants que j’aime fréquenter à Toronto.

   

VOUS AIMERIEZ PEUT-ÊTRE